Skip to main content
Que peuvent bien avoir en commun un sombrero, de la téquila, du chili con carne et le poinsettia? Des origines mexicaines! Et oui, la plus populaire des plantes d’intérieur pousse à l’état sauvage dans les terres hautes de l’Amérique Centrale et peut atteindre jusqu’à 5 mètres de hauteur. Les aztèques l’utilisèrent de différentes façons. Au Mexique, on l’associe dès le 16e siècle aux fêtes de Noël. Sa carrière fulgurante ne démarrera cependant pas avant le 20ème siècle. Les origines mexicaines de ces fleurs somptueuses, appelées Fleurs de la Nuit Sainte, se reflètent dans de nombreuses légendes.
L’étoile des aztèques
Les aztèques qui vécurent au Mexique entre le 14e et le 16e siècle, appelaient le poinsettia “Cuetlaxochit”; la fleur qui flétrit ou bien encore la fleur qui périt comme tout ce qui est pur. On embellissait les temples de poinsettias, y voyant le symbole d’une résurrection pour les soldats morts au combat. On prêtait également à la plante des vertus guérissantes. C’est de ses ancètres aztèques que l’étoile de Noël tient son nom. On leur doit aussi la célèbre légende qui entoure encore cette plante magnifique de nos jours. On raconte que Cuetlaxochitl était la fleur préférée de Montezuma, le souverain aztèque: il croyait que les taches rouges de ses feuilles provenaient du sang d’une déesse morte d’un chagrin d’amour. La légende a traversé les frontières dans toute l’Europe et a peut-être inspiré son nom d’aujourd’hui “l’étoile d’amour”.
La fleur de la Nuit Sainte
La conquête du Mexique par les espagnols au début du 16ème siècle a mis fin à la culture aztèque. C’est ainsi que le poinsettia alors appelé Cuetlaxochitl devient la fleur de la Nuit Sainte. Une autre légende est alors racontée au Mexique: Pepita, une petite fille trop pauvre pour offrir un présent à Jésus Christ la veille de Noël, ramassa des tiges vertes d’un buisson sur son chemin et confectionna un bouquet. Lorsqu’elle déposa ce bouquet au pied de la crèche, les tiges s’illuminèrent soudainement d’un rouge flamboyant. C’est depuis ce jour que le poinsettia est appelé fleur de la Nuit Sainte et qu’il est devenu l’ambassadeur des fêtes de fin d’année.
Du Mexique vers l’Europe et les États-Unis
C’est aux alentours de 1804 que le poinsettia fait son apparition en Europe, grâce au botaniste Alexander von Humbold. On le trouve notamment à Berlin sous le nom botanique « Euphorbia pulcherrima », qui signifie la plus belle des euphorbiacées. En 1828, Joël Poinsett, ambassadeur américain au Mexique, rapporte la plante dans son pays. La plante mexicaine est baptisée Poinsettia en son honneur, mais ce n’est pas tout. C’est en commémoration de sa mort, le 12 décembre 1852, que la journée nationale du poinsettia est instaurée aux États-Unis.
Comment le poinsettia est devenu la star de Noël
Le poinsettia démarre sa carrière aux États-Unis au début du 20e siècle, grâce à une famille d’émigrants allemands, la famille Ecke. Fasciné par ces plantes rouges qui poussent sauvagement près de sa ferme au sud de la Californie, Paul Ecke se lance dans la culture du poinsettia. Il fait fureur avec ses tiges de poinsettia fraîchement coupées, qu’il vend sur les boulevards du Sunset et d’Hollywood à Los Angeles. Encouragé par ce succès, il plante de vastes champs de poinsettias, qu’il commercialise en fleurs coupées dans tout le pays par l’intermédiaire de jardiniers. Plus tard, la production de fleurs coupées est en grande partie remplacée par celle des plantes en pot. Pour la première fois en 1950, des producteurs allemands réussissent en effet à cultiver le poinsettia en tant que plante d’intérieur. Dans les années qui suivirent, le poinsettia s’installa dans les maisons aux périodes de fêtes. De nos jours, le poinsettia est LA plante emblématique de Noël, qu’on surnomme aussi l’étoile de Noël.
À ce jour, on compte près de 150 différentes variétés de poinsettias et ce nombre augmente chaque année. Ces variétés se distinguent non seulement par leur coloris, mais aussi par leur forme, leur taille et la forme de leurs feuilles.